Charlatan

BROKEN MEMORY

Premières présentations africaines des ExpoMagazines Afrique 1&2 dans le cadre du projet Broken Memory, Togo, Bénin, mai – juin 2007. Goethe Institut en collaboration avec l'Université de Lomé ; Lycée Promo-Sophia d'Agoe-Nyivé ; Ecole du Patrimoine Africain, Porto-Novo. Conférences – débats. Bernard Müller : actualité de la question coloniale et compte-rendu du programme scientifique de Broken Memory ; Kangni Alem : la colonisation allemande dans l’imaginaire togolais, chronique romancée d'une traversée de la mémoire ; Thierry Bonnot : les restes des grands hommes. Modérateurs : Martin Gbenouga (Université de Lomé), Gaëtan Noussouglo (Agoe-Nyivé) et Camille Amouro (Porto-Novo). Conclusion : A. Goeh-Akué (Historien, faculté de Lettres et de Sciences humaines, UL, Lomé), Alain Godonou (directeur, EPA)

Parler de l’histoire de l’Afrique coloniale et post-coloniale aux Africains à tradition orale est art qui n’est pas aisé. Ce voyage est plein d’embûches et d’obstacles. Mon expérience en tant qu’enseignant d’histoire dans des collèges et lycées en République démocratique du Congo n’a pas échappé à cette règle générale. Malgré ma bonne volonté, la plupart du temps, j’enseignais, in abstrato, des matières importantes comme le commerce triangulaire, le pillage des ressources naturelles de l’Afrique, les explorateurs découvreurs de l’Afrique, la Conférence de Berlin, le mouvement de décolonisation, les pères des indépendances. Le matériel didactique et les manuels faisaient cruellement défaut. Donner des devoirs aux élèves était un acte proche de la torture. Les ExpoMagazines Afrique relèvent notamment ce défi : rassembler des traces concrètes et éloquentes du colonialisme sur du papier et les accompagner d’un récit crédible de l’action historique. Ambroise Bulambo